L'histoire de Dompierre

La commune

La naissance de Dompierre

Le village et la paroisse de Dompierre sont mentionnés pour la 1ère fois en 587.
Dompierre se nommait Dommun Petri en 961, Domnus Petrus en 1180, Dunpero en 1200, Donperro en 1228, Dompierre près Payerne, Dompierre-le- Petit pour le distinguer de Dompierre-le- Grand, soit Carignan en 1553.

Les terres de Dompierre

Vers la fin du VIe siècle, St-Maire, évêque de Lausanne, donna au couvent de Payerne des terres que lui-même ou l'évêché d'Avenches possédait à Payerne, Corcelles et Dompierre, réservant au Chapitre de la cathédrale le droit de dîme sur ces biens; celles de Corcelles et de Dompierre lui furent plus tard enlevées par les sires de Montagny.
L'évêque St-Maire fut enseveli à l'église dédiée à St-Thyrse qui prit par la suite son nom. Elle était occupée par une communauté de chanoines formant le prieuré dit de St-Maire.
Comme nous le prouvent les documents, Dompierre fut donné à St-Maire par l'évêque Landry en 1175 ; le don comprenait l'église, l'hôpital et leurs dépendances. Toutefois nous manquons d'informations concernant cet hôpital.
La seigneurie de Dompierre appartenait en 1443 à Claude Anglais, porte-enseigne dans le duché de Savoie. Il passa à Fribourg à la fin du XVe siècle.
L'Etat fribourgeois acheta la dîme en 1639. Celle-ci occasionna de nombreuses difficultés avec gouvernement bernois, propriétaire des anciens droits féodaux du couvent de Payerne.
Dompierre fut rattaché au bailliage de Montagny jusqu'en 1798, au district d'Avenches jusqu'en 1803, à l'arrondissement et district de Montagny de 1803 à 1830, au district de Dompierre jusqu'en 1848.

Du château au bureau communal

Le Château de Dompierre, propriété de la famille Jeanne et Fernand Vonlanthen, a été le siège de la Préfecture de 1814 à 1848.
De 1827 à 1854, le bâtiment communal était la propriété du gouvernement de Fribourg et a abrité le tribunal, le greffe, la gendarmerie et une prison.
C'est en 1922 que la Commune de Dompierre l'a racheté et y a aménagé 2 salles de classes et le bureau communal.

Dompierre
Dompierre